Commentaires et réponses à vos observations et recommandations N°1 :

Publié le par L'Equipe du Zoo des 3 Vallées

Commentaires et réponses à vos observations et recommandations N°1 :

Tout d’abord un grand merci pour votre vigilance et votre amour pour nos amis les animaux, cela nous permet de vous apporter des réponses et bien sur de faire progresser nos pratiques.

Nous nous permettons de faire une réponse groupée quant aux observations sur les fauves.

- Les lions sont jeunes (3 de 1 an et 2 de 10 mois). Ils sont issus de deux familles différentes mais élevés ensemble car leur mère respective ne s’en occupait pas. De ce fait ils forment une vraie petite famille … recomposée !

- La femelle de 1 an et le mâle de 10 mois, sont destinés à former un couple dans le futur et auront à l’âge adulte leur propre enclos.

- Dans l’immédiat et durant toute leur croissance, afin de respecter l’affection qu’ils se portent (voir les vidéos où ils s’amusent et se lèchent mutuellement) et de favoriser leur capacité naturelle à vivre en groupe et leur qualité relationnelle, nous ne voulons pas les séparer.


Les lions ne sont pas des animaux coureurs ou autres. Ils aiment faire la sieste et ne se déplacent qu’en cas de réel besoin… Comparativement, les tigres bougent beaucoup plus.

L’observation concernant les tigres qui font quelques fois des allers retours devant les grilles, s’explique par le fait que lorsqu’ils aperçoivent un enfant ou une poussette, ils décèlent « la proie facile »… L’instinct sauvage est toujours là et il est remarquable qu’il puisse s’exprimer de manière aussi convaincante……….comme si le fauve gérait naturellement son territoire.

- Les enclos de nos fauves sont grands par rapport à ce qui se pratique généralement c’est à dire des enclos de 150 à 400 m2. Les nôtres font plus de 600 m2 (30m de long sur 20 à 25m de large en moyenne) plus de 2000m2 pour les guépards.

- Pour l’enclos des lions, l’effet d’optique peut éventuellement jouer dans la mesure où la déclivité du site et de ses installations font qu’il n’est pas possible d’apprécier réellement la taille exacte du parc. De plus, la montagne réalisée au centre de l’enclos peut faire paraître celui-ci plus petit, alors qu’il reste encore la même surface à l’arrière.

- Cependant nous avons la volonté, progressivement et en fonction des observations que vous nous faites et de celles que nous menons, d’améliorer certains enclos en particulier en les rendant plus vastes. Et ce, pour le bien être de l’animal

- Nous avons de vastes espaces qui nous permettent de faire évoluer nos installations en acceptant un compromis entre le respect de notre engagement dédié au bien être de l’animal mais aussi celui du souci de l’observation et de la sécurité pour le visiteur qui bien sur limitent un peu leur taille.


En ce qui concerne la suggestion de mettre des vitres d’observation comme à la Palmyre, nous n’avons pas voulu pratiquer pour les fauves ce type d’installation, alors que nous l’avons fait pour d’autres espèces. En effet, le cadre naturel du site (déclivité forte, massif d’arbres de grande taille) ne permet pas ce type d’installation, pour des raisons de sécurité ( ne pas avoir une solidité maximale en cas de tempête et de chute d’arbre par exemple.)


Nb :
Les installations de nuit sont équipées de cages de sécurité coulissantes pour séparer les animaux individuellement ou laisser la totalité de la surface du bâtiment avec carrelage antidérapant au sol + panneau sandwichs aux murs + abreuvoirs automatiques + chauffages + isolant mince en toiture + panneaux tuiles (bien sûr aux normes et sans amiante).


En ce qui concerne le cheval (poney) c’est un animal qui nous a été confié par une association de protection des animaux car il avait été saisi dans un centre équestre, pour maltraitance et nous le soignons. Nous n’avons pas voulu le séparer des autres pour qu’il puisse renouer des relations sociales normales.
Nous avons eu tort de ne pas expliquer cela par un panneau.

L'équipe du Zoo des 3 Vallées.

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article